Alliance des consultants industriels francophones
Réseau de compétences pluridisciplinaires


ACIFR
Page d'accueil

Damien Moras conseil en risk management

Damien MORAS


Principes de
Fonctionnement

Consultant Expert en Risk-Management
Risques de marchés (matières premières et devises)

Comment maîtriser les risques associés
aux hausses et baisses des prix des matières premières ?



Au cours des cinq dernières années, les entreprises des filières industrielles ont vu les prix des matières premières grimper comme jamais, avant de retomber à des niveaux parfois très bas durant la crise financière de 2008. Une telle fluctuation des prix n’est pas prête de s’estomper. La reprise de l’activité économique mondiale a en effet provoqué une nouvelle hausse de nombreuses matières premières, attirant dans son rang de nombreux investisseurs et fonds spéculatifs qui utilisent ces marchés pour diversifier leurs portefeuilles ou miser sur les variations incessantes des cours.

Dans des marchés de plus en plus libéralisés, une très forte volatilité s’est installée sur l’ensemble des matières premières dont le prix obéit aujourd’hui à trois facteurs :

  • Facteur Fondamental : rapport offre/demande sur le marché physique
  • Facteur Monétaire : cotations des monnaies d’achat/vente
  • Facteur Spéculation : jouant sur les fluctuations des cours

Dans ce contexte, de quels moyens disposent alors les entreprises pour faire face aux chocs haussiers et baissiers? Comment gérer les difficultés que certaines d’entre elles rencontrent quand elles ne peuvent plus répercuter les variations des coûts de revient à leurs clients ou leurs distributeurs?

A titre d’exemple, en une année (mai 2009 à mai 2010), le cours du cuivre a progressé de 55% en dollars et de 67% en euros, avec la chute récente de la monnaie européenne. Un industriel qui subit une telle hausse par ses fournisseurs et qui ne peut pas la transférer à ses clients est en danger. Il devient donc primordial pour l’entreprise de se protéger contre ces variations des prix.

Se protéger : Trois solutions envisageables selon les cas

- Pour les matières premières négociées sur un marché organisé et liquide (LME, CBOT, Euronext, autres), les entreprises souhaitant se couvrir peuvent souscrire des contrats à terme côtés sur ce marché, comme les futures ou les options. Ces contrats garantissent un prix d’achat ou un prix de vente sur des périodes données. Ainsi, l’entreprise ne subira plus les hausses ou les baisses dans le futur. Plusieurs stratégies peuvent être mises en place afin, par exemple, de garantir un prix minimum de vente tout en bénéficiant d’une éventuelle baisse (inversement dans la situation d’un acheteur).

- Pour les matières premières qui ne sont pas négociées sur un marché organisé, la couverture peut être réalisée en s’appuyant sur une ou plusieurs autres matières inversement corrélées à cette dernière.

- Si la matière première à risque n’est ni négociée sur un marché organisé, ni corrélée avec une autre, d’autres solutions peuvent être envisagées. Par exemple, dans l’agriculture, la sécheresse pouvant entraîner une hausse des cours des céréales, l’entreprise a la possibilité d’anticiper ce risque en se couvrant via l'utilisation de dérivés climatiques.


Visualiser mes concepts d'interventions :
Damien MORAS - Consultant Expert en Risk-management



Damien Moras
42 Compte d’Urgell
08011 - Barcelone
Espagne

situez Damien MORAS (Moras Consulting) sur une carte



Fixe: +33 (0)9 77 19 51 51
Mobile: +55 48 8435 5348

Email:
dmoras@morasconsulting.fr

Site web:
www.morasconsulting.fr