Alliance des consultants industriels francophones
Réseau de compétences pluridisciplinaires


ACIFR
Page d'accueil




Patrice PASSY - DB CONSEILS


Principes de
Fonctionnement


Consultant en Commerce International - Expert en Intelligence Economique

FORUM AFRIQUE 2015 - DB CONSEILS PRÉSENTE
LE GUICHET UNIQUE AFRO-FRANÇAIS AUX ENTREPRISES CANDIDATES
A L’EXPORTATION EN AFRIQUE FRANCOPHONE


Intelligence économique & Communication d'influence
Gestion des problématiques interculturelles - Management des organisations


Quelle nouvelle intelligence des marchés
devrons-nous développer en Afrique francophone ?

Telle a été en substance la question posée à Patrice PASSY, lors de son intervention au FORUM AFRIQUE 2015 du 20 janvier 2015 au sein d'un panel composé de Nicole NOTAT, Xavier DESJOBERT, Franck LEGRE, Yves ROBERT, Thomas SAMUEL. FORUM dont DB CONSEILS, était partenaire Platinum du MOCI-CIAN-CCIP.

La réponse a essentiellement été un appel aux acteurs économiques présents dans la salle de passer de la logique de rente à une logique de coproduction et copartage des richesses en tenant compte des points de vigilance suivants : 

  • Adéquation de l'offre française aux évolutions des marchés, besoins et attentes des clients
  • Une stratégie de conquête en grappe des marchés pour permettre des propositions d'offres de services intégrées afin de réduire les coûts d'internalisation
  • Une connaissance technique à améliorer des partenaires africains, ainsi que des référentiels culturels
  • Une coproduction des richesses, une connivence d'intérêts franco-africaine avec les investisseurs et entreprises locales
  • Une revitalisation de l'intelligence interculturelle française en Afrique, car l'Afrique culturelle est en mutation profonde
  • Une implication plus active des expertises de la diaspora africaine de France dans les missions de prospection multisectorielles, soumission aux appels d'offres, financement des projets d'exportation

A ce propos, DB CONSEILS a développé une expertise unique afro-française, fruit de ses 14 ans d'expérience internationale. Ce pool de compétences est mis à disposition des entreprises candidates à l’exportation en Afrique francophone. 

Pourquoi ? - Parce qu'en 2015 la conjoncture africaine est très favorable aux exportations françaises

Ces 15 dernières années, toute personne qui se rend dans les villes africaines ne peut que, remarquer qu'une classe moyenne, est en train d'émerger sur le continent. La classe moyenne africaine est essentielle à la croissance économique et primordiale pour le développement de la démocratie. Elle va être amenée à jouer un rôle clé dans le rééquilibrage de l'économie africaine. Les dépenses de consommation de la classe moyenne ont atteint un montant estimé à 680 milliards de dollars en 2008, c'est-à-dire quasiment le quart du PIB de l'Afrique. D'ici 2030, ce chiffre devrait atteindre 2 200 milliards de dollars, l'Afrique représentant alors environ 3 % de la consommation mondiale.

Pour conquérir ces nouveaux consommateurs, faire face aux émergents et à la concurrence locale, les entreprises françaises candidates à l’exportation doivent :

    • Réévaluer les attentes de ces consommateurs, 
    • Adapter leur offre aux exigences particulières de ces consommateurs, 
    • Avoir une connaissance fine des stratégies des émergents, 
    • Sans oublier les incohérences institutionnelles locales, source de difficultés sur le terrain. 

Deux faits qui en disent long sur l’évolution du marché africain.

1 - En 2015 pour conquérir le consommateur africain, les enseignes locales affrontent désormais les multinationales. Avec moins de moyens, elles enregistrent néanmoins des succès notables. 

2 - Selon Proparco (filiale de l’Agence française de développement), ce type de rivalité entre marques africaines et internationales a toutes les chances de se multiplier sous l’effet conjugué du retour d’une forte croissance en Afrique, à plus de 5 % par an, et de l’émergence d’une classe moyenne :132 millions en 2020 pour un marché de 450 milliards d’euros. En 2040, la classe moyenne africaine devrait consommer 1,3 milliard d’euros par an. Une conjoncture très favorable qui ouvre des perspectives aux investisseurs locaux, aux entreprises françaises et à celles des pays émergents. Ce jeu concurrentiel à trois complexifie les rapports économiques et, apporte des possibilités de partenariats commerciaux et l'exacerbation de la concurrence. Une nouvelle intelligence de l'Afrique économique est nécessaire pour mieux épouser les courbes des évolutions des marchés africains.

 

En écho à la thématique évoquée
visualisez quelques unes de nos réponses pour une meilleure capacité d'exportation
des entreprises françaises vers l'Afrique francophone - Merci de consulter l'

offre d'intervention de DB CONSEILS

L'ACCOMPAGNEMENT VERS DE NOUVEAUX MARCHES AFRICAINS
EN TOUTE EFFICACITE ET SECURITE


    Accédez aux liens
    PUBLICATIONS & PROJETS
    de Patrice PASSY



    Contactez Patrice par courriel

      .


    37 rue des Mathurins – 75008 Paris – Bureau : +33 141 064 032
    Kinshasa : +243 971 541 002 – Brazzaville : +242 066 298 097 – Douala : +237 978 045 88
    www.dbconseils75.com - contact@dbconseils75.com


Téléchargez la plaquette DB CONSEILS

 



ACIFR

32 rue de la croix
57550 - Merten / France